Prospective Phase III validation for EndoPredict – Read more

MyChoice Ovarian Cancer Prognostic Test

Guider les décisions thérapeutiques pour les patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire

MyChoice® vous apporte une évaluation complète éclairant la prise de décisions thérapeutiques concernant le cancer de l’ovaire.

Connaître le statut HRD est essentiel pour déterminer les options de traitement du cancer ovarien

La déficience de la voie de recombinaison homologue (HRD) est présente dans environ 48 % des tumeurs cancéreuses de l’ovaire,1 résultant le plus souvent d’une mutation observée uniquement dans la tumeur. Certaines causes de HRD sont bien établies, tandis que d’autres restent inconnues.2,3,4

La détermination du statut HRD pour les patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire peut aider à fournir des informations sur la magnitude du bénéfice du traitement par inhibiteurs de PARP, qui fournit des résultats optimaux aux patientes présentant un statut HRD positif.

Il existe des limites à la détermination du statut HRD lors de l’évaluation individuelle de chaque cause

  • Le HRD résultant d’événements épigénétiques tels que la méthylation du promoteur BRCA1 ne sera pas détecté avec une approche de séquençage génétique.5,6
  • Les mutations génétiques de la voie HR autres que BRCA1 et BRCA2 sont rares et leur association avec le statut HRD n’est pas claire.7,8

Les causes non identifiées de HRD ne seront pas détectées.

Il existe un impact sur le génome très spécifique associé au statut HRD positif.3 L’évaluation combinée de la perte d’hétérozygotie (LOH), du déséquilibre allélique télomérique (TAI) et de la transition à grande échelle (LST) permet d’évaluer le HRD, quelle qu’en soit la cause spécifique.3

MyChoice détermine le statut HRD de plusieurs manières pour des résultats complets

MyChoice examine les tumeurs cancéreuses de l’ovaire en utilisant deux méthodes (mutation de BRCA1/2 et instabilité génomique) pour déterminer le statut HRD d’une patiente.

Statut de BRCA1 et BRCA2

Variants de séquences + Grands réarrangements

  • Détection et classification des variants de séquences et des grands réarrangements
  • Identification des variants somatiques et germinaux présents dans la tumeur

Score d’instabilité génomique

LOH + TAI + LST

  • Évaluation complète de la perte d’hétérozygotie (LOH), du déséquilibre allélique télomérique (TAI) et des transitions d’état à grande échelle (LST) sur l’ensemble du génome

Test HRD de référence – Quels avantages ?

Précis

MyChoice identifie 34 % de tumeurs en plus avec le test HRD comparativement aux tests utilisant la %LOH seule.5

Rapide

Les cliniciens recevront un résultat MyChoice dans un délai de 2 à 3 semaines suivant la réception de l’échantillon par le laboratoire qui réalise le test.

Actionnable

Résultats MyChoice faciles à lire avec GIS, interprétation BRCA1/BRCA2 et résultats combinés pour éclairer les décisions thérapeutiques.

Fiable

La FDA, la PMDA, l’ASCO, le NCCN et l’ESMO font confiance à MyChoice.9-12

Le test HRD le plus complet et le plus précis pour prendre des décisions thérapeutiques en quelques jours

Il a été démontré qu’en utilisant les méthodes ci-dessous, MyChoice peut identifier 34 % de tumeurs en plus avec le test HRD comparativement à d’autres méthodes de test utilisant la %LOH seule5, ce qui garantit que vous disposez des informations les plus précises pour prendre des décisions thérapeutiques éclairées.

  • 27 000 SNP permettent d’avoir un examen plus précis du génome par rapport à la %LOH qui utilise 3 500 SNP examinant une partie plus restreinte de celui-ci.
  • La technologie MyChoice analyse BRCA1/2 en incluant la variance de séquences et les grands réarrangements, permettant de capturer 5 % de mutations BRCA supplémentaires par rapport aux autres méthodes qui n’intègrent pas l’analyse de grands réarrangements.5,13,14

Validation clinique complète

MyChoice est le seul test HRD validé de manière prospective dans trois études de phase III pour une utilisation dans le traitement de première ligne du cancer de l’ovaire.14-18 Des données fiables à long terme confirment que le test MyChoice améliore la survie des patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire avancé nouvellement diagnostiqué qui reçoivent un traitement de première ligne.14-18

PAOLA-1 n= 806

PRIMA n= 733

VELIA n= 1 140

Validation en vraie vie dans les laboratoires locaux

MyChoice est validé pour l’évaluation décentralisée du HRD dans les laboratoires universitaires d’anatomopathologie moléculaire locaux, à la suite des résultats d’une étude de validation en conditions de vie réelle.19 Cela signifie un accès plus large à la médecine de précision pour les patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire dans le monde entier.

Découvrez-en plus sur l’étude ci-dessous ou téléchargez le résumé clinique.

En savoir plus

Télécharger le résumé clinique

 

Les tests HRD ne sont pas interchangeables – Congrès ESMO 2022

Visionnez le symposium satellite ESMO 2022 de Myriad Genetics lors duquel le Dr. Kirsten Timms explique pourquoi la validation clinique est essentielle pour choisir le bon test HRD pour votre patiente.

Les tests HRD ne sont pas tous identiques

Reconnu dans le monde entier

Le test MyChoice CDx est nommé dans les référentiels et est le seul test HRD avec un niveau de preuve 1A (LoE1A) validé dans plusieurs études de phase III pour le traitement de première ligne par inhibiteurs de PARP dans le cancer de l’ovaire.14-18

Recommandé par le NCCN12

Les tests somatiques devraient donner la priorité à l’identification des altérations moléculaires qui orientent l’utilisation d’interventions efficaces. Cela inclut l’évaluation de BRCA1/2, de la perte d’hétérozygotie (LOH) ou du statut de la déficience de la voie de recombinaison homologue (HRD) en l’absence d’une mutation BRCA germinale.

Recommandé par l'ASCO9

MyChoice CDx de Myriad fait partie des nouvelles recommandations de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) concernant l’utilisation des inhibiteurs de PARP pour le traitement et la prise en charge de certaines patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire avancé.

Recommandé par l'ESMO10

Des tests HRD validés basés sur les ‘cicatrices génomiques’ peuvent être utilisés pour guider le traitement par inhibiteurs de PARP. L’ESMO reconnaît que le test MyChoice CDx est le seul test HRD basé sur les cicatrices génomiques validé dans le contexte d’un traitement de maintenance de première ligne.

Des résultats clairs et complets

Guider vos décisions thérapeutiques concernant le cancer de l’ovaire

Éléments clés du compte-rendu

  • Statut du score d’instabilité génomique (GIS)
  • Statut mutationnel BRCA1/BRCA2 de la tumeur (statut tBRCA1/2)
  • Interprétation des éventuels variants somatiques BRCA1 et BRCA2 identifiés
  • Interprétation globale du test la plus pertinente pour la prise en charge des patientes (si plusieurs variants sont détectés)

Notez que pour les tests locaux, chaque laboratoire MyChoice peut fournir ses propres comptes-rendus, qui peuvent être différents du compte-rendu original présenté ici.

Comment intégrer le test HRD MyChoice au sein de votre pratique clinique

Le test Companion Diagnostic HRD MyChoice est disponible dans de nombreux pays à travers le monde, par l’intermédiaire des laboratoires locaux présents dans votre pays ou du laboratoire central de Myriad Genetics à Salt Lake City, aux États-Unis.

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous trouverez de plus amples informations sur les disponibilités dans les différentes régions ainsi que des liens vers des informations et formulaires utiles.

Bibliographie

  1. Moore, Kathleen N, et al. “N****b Monotherapy for Late-Line Treatment of Ovarian Cancer (Quadra): A Multicentre, Open-Label, Single-Arm, Phase 2 Trial.” The Lancet Oncology, vol. 20, no. 5, 2019, pp. 636–648.
  2. Da Cunha Colombo Bonadio, Renata Rodrigues, et al. “Homologous Recombination Deficiency in Ovarian Cancer: A Review of Its Epidemiology and Management.” Clinics, 73(Suppl 1), 2018, p. e450s.
  3. Watkins, Johnathan A et al. “Genomic Scars As Biomarkers Of Homologous Recombination Deficiency And Drug Response In Breast And Ovarian Cancers”. Breast Cancer Research, vol 16, no. 3, 2014.
  4. Konstantinopoulos, Panagiotis A., et al. “Homologous Recombination Deficiency: Exploiting the Fundamental Vulnerability of Ovarian Cancer.” Cancer Discovery, vol. 5, no. 11, 2015, pp. 1137–1154.
  5. Timms, Kirsten M, et al. “Comparison of Genomic Instability Test Scores Used for Predicting PARP Activity in Ovarian Cancer.” Journal of Clinical Oncology, vol. 38, no. 15_suppl, 2020, pp. 1586–1586.
  6. Baldwin, Rae L. et al. “BRCA1 Promoter Region Hypermethylation in Ovarian Carcinoma: A Population-based Study.” Cancer Research, vol. 60, no. 19, 2000, pp. 5329-5333.
    Norquist, Barbara M. et al. “Inherited Mutations In Women With Ovarian Carcinoma”. JAMA Oncology, vol 2, no. 4, 2016, p. 482.
  7. The Cancer Genome Atlas Research Network. “Integrated Genomic Analyses Of Ovarian Carcinoma”. Nature, vol 474, no. 7353, 2011, pp. 609-615.
  8. Weichert, W et al. “216 An Evaluation Of The Performance Of Molecular Assays To Identify Homologous Recombination Deficiency-Positive Tumours In Ovarian Cancer”. Late Breaking Abstracts, 2021.
  9. Tew, William P., et al. “Poly(ADP-Ribose) Polymerase Inhibitors in the Management of Ovarian Cancer: ASCO Guideline Rapid Recommendation Update.” Journal of Clinical Oncology, vol. 40, no. 33, 2022, pp. 3878–3881.
  10. Miller, Rowan E. et al. “ESMO Recommendations On Predictive Biomarker Testing For Homologous Recombination Deficiency And PARP Inhibitor Benefit In Ovarian Cancer”. Annals Of Oncology, vol 31, no. 12, 2020, pp. 1606-1622.
  11. Cristescu, Razvan et al. “428 Genomic Instability Metric Concordance Between Oncoscan™, Cytosnp And An Fda-Approved HRD Test”. Translational Research, 2020.
  12. National Comprehensive Cancer Network. Ovarian Cancer/Fallopian Tube Cancer/Primary Peritoneal Cancer. Version 1.2023.
  13. https://info.foundationmedicine.com/hubfs/FMI%20Labels/FoundationOne_CDx_Label_Technical_Info.pdf
  14. Ray-Coquard, Isabelle, et al. “O****b plus B****b First-Line Maintenance in Ovarian Cancer: Final Overall Survival Results from the Paola-1/ENGOT-OV25 Trial.” Annals of Oncology, vol. 34, no. 8, 2023, pp. 681–692.
  15. Ray-Coquard, Isabelle, et al. “O****b plus B****b as First-Line Maintenance in Ovarian Cancer.” New England Journal of Medicine, vol. 381, no. 25, 2019, pp. 2416–2428.
  16. González-Martín, Antonio, et al. “N****b in Patients with Newly Diagnosed Advanced Ovarian Cancer.” New England Journal of Medicine, vol. 381, no. 25, 2019, pp. 2391–2402.
  17. González-Martín, Antonio, et al. “Progression-Free Survival and Safety at 3.5 Years of Follow-up: Results from the Randomised Phase 3 Prima/Engot-OV26/GOG-3012 Trial of N****b Maintenance Treatment in Patients with Newly Diagnosed Ovarian Cancer.” European Journal of Cancer, vol. 189, 2023, p. 112908.
  18. Coleman, Robert L., et al. “V****b with First-Line Chemotherapy and as Maintenance Therapy in Ovarian Cancer.” New England Journal of Medicine, vol. 381, no. 25, 2019, pp. 2403–2415.
  19. Denkert, Carsten, et al. “Homologous Recombination Deficiency as an Ovarian Cancer Biomarker in a Real-World Cohort.” The Journal of Molecular Diagnostics, vol. 24, no. 12, 2022, pp. 1254-1263.